Le BRMN forme les consultants nationaux sur les bonnes pratiques d’hygiène et de production dans l’industrie agro-alimentaire

Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) a initié ce mercredi à Cotonou, un atelier de formation de trois jours au profit de plusieurs consultants nationaux sur les bonnes pratiques d’hygiène et de production dans l’industrie agro-alimentaire.

 L’objectif de la formation est de permettre aux consultants d’être performants et compétitifs dans leurs prestations, à travers la productivité, la qualité, l’innovation et la flexibilité.

  Selon le Directeur Général du BRMN, Dr. Airy Lucius Tonato, cette formation des consultants nationaux du secteur agro-alimentaire relève d’une importance capitale. Elle permet aux consultants d’être outillés sur les fondamentaux d’une entreprise de mise à niveau. Il a également précisé que cette formation pourra permettre aux consultants qui sont dans l’exportation d’avoir le minimum de savoir-faire en matière d’hygiène pour attirer plus de clientèle.

 Le Dr. Airy Licius Tonato, profitant de l’occasion, a invité les participants à tirer  meilleur profit de cette formation afin de l’appliquer dans les entreprises que le BRMN appuie.

 L’expert formateur Bruce Adjadogbédji, ingénieur agronome a, pour sa part, déclaré que cette formation permettra aux consultants d’être suffisamment outillés pour améliorer leur compétence en tant que cabinet et d’être performants pour satisfaire leurs commanditaires. 

 Il a fait savoir que l’état d’hygiène varie en fonction de la taille de l’entreprise et il va falloir que chaque entreprise s’améliore pour être compétitive.

 Selon lui, les bonnes pratiques à observer au sein d’une entreprise se résument en cinq points  (les 5 M) à savoir la matière, la méthode, le matériel, la main d’œuvre et le milieu.

 Il faut rappeler que le BRMN en plus d'appuyer les entreprises industrielles, d'oeuvrer à la promotion de l'industrie, renforce les capacités de la consultance nationale. Le BRMN est une structure sous tutelle du Ministère de l'Industrie et du Commerce.

 

Atelier de formation sur l’audit environnemental dans les entreprises polluantes

 Atelier de formation sur l’audit environnemental dans les entreprises polluantes.Une trentaine de consultants nationaux outillés par le BRMN

 Plusieurs consultants nationaux évoluant dans les domaines financier et technologique ont participé du 15 au 17 mai 2019, à un atelier sur l’audit environnemental dans les entreprises polluantes, initié par le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN), en vue d’améliorer la performance des Bureaux d’Etudes dans le secteur financier et technologique.

Selon le Directeur Général du BRMN, Dr. Airy Lucius Tonato, l’objectif de l’institution, est de faire en sorte que les entreprises soient accompagnées le plus efficacement possible notamment les services non financiers.

Le présent atelier, affirme-t-il, a pour but d’améliorer la performance des entreprises, pour avoir « un œil vif » sur la croissance économique que peuvent générer ces entreprises en matière d’impacts sur l’environnement. A l’en croire, cette formation est partie d’un constat faisant état de moins de compétences dans le domaine financier et technologique, nécessitant ainsi de doter l’environnement d’une consultance spécifique.

Airy Lucius Tonato a également laissé entendre que « former des spécialistes sur la démarche marketing » est non seulement un enjeu majeur pour la relance des industries béninoises, mais il s’agit surtout de doter le Bénin d’hommes capables de développer les industries. Il insiste également sur la nécessité d’avoir réuni dans cette formation financiers et technologues parce que, pour lui, c’est l’occasion de permettre à ces derniers, une fois en entreprise, de travailler en symbiose pour des résultats probants.

 

 

Le BRMN échange avec les consultants nationaux

 

Le Directeur de l’Evaluation Financière du Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN), Jacques Houenassou, a ouvert, ce jeudi, à Cotonou, au Bénin Royal Hôtel, les travaux entrant dans le cadre de l’atelier d’échanges entre le BRMN et les consultants nationaux. L'atelier vise à offrir un creuset de discussions aux deux parties afin d’améliorer leur collaboration, sous la présidence du Directeur Général du BRMN, Airy Lucius Tonato.

 

« Cette rencontre vise à vous rappeler nos domaines d’interventions, qui nécessitent l’emploi des services des consultants, échanger avec vous sur les difficultés que vous rencontrez dans chacun des domaines d'intervention , dans le cadre de vos missions, et essayer d'apporter des clarifications et solutions », a affirmé le Directeur de l’Evaluation Financière, Jacques Houenassou.

 

Le Directeur Général du BRMN, Airy Lucius Tonato, a, quant à lui, fait savoir que les consultants nationaux sont des personnes et des structures, sur lesquelles le BRMN s’appuie le plus pour apporter son assistance. « La consultance nationale est un maillon important du dispositif de mise à niveau dans un pays. Dans le cadre du Bénin, le dynamisme du programme et sa performance dépendent essentiellement de cette consultance, parce qu’elle intervient à plusieurs niveaux de la mise en œuvre du Programme » a-t-il précisé. D’où l’importance, a martelé le Directeur Général, de rencontrer par moment ces acteurs, afin d’échanger avec eux et de faire le bilan, de manière à rendre le programme plus dynamique.

 

Airy Lucius Tonato a donc souhaité que la consultance nationale ait davantage de compétences et de spécialisations, afin de couvrir tous les domaines. Aussi, invite-t-il les participants à se spécialiser davantage pour appuyer le Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN).

 

Les communications présentées au dit atelier ont porté sur les objectifs du PRMN pour l'exercice 2019, la démarche méthodologique de la mise à niveau groupée et spécifique des PME et la mise en application des dispositions de la loi n°2017-0 du 19 octobre 2017 dans les procédures de passation des marchés publics au BRMN : cas des marchés de prestations intellectuelles.

 

La mise à niveau spécifique pour aider les secteurs d’activité

La mise à niveau spécifique pour aider les secteurs d’activité

Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN) La mise à niveau spécifique pour aider les secteurs d’activité

 A l’instar des départements du Zou et du Borgou, le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) est allé vendredi 19 octobre dernier dans l’Ouémé sensibiliser des organisations patronales sur la mise à niveau spécifique. Pablita Cogue, chef Cellule administrative et des engagements (CAE) lève ici un coin de voile sur ce nouveau thème.

 L’Economiste : Depuis environ trois semaines, le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) a repris son bâton de pèlerin pour informer et sensibiliser les chefs d’entreprise sur la nécessité d’adhérer à son Programme. A ce propos d’ailleurs, nous avons constaté que le discours a comme changé, de même que la cible.

 Pablita Cogue : Initialement, depuis la mise en œuvre du Programme national de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN), nous avions travaillé sur toutes les entreprises agroalimentaires, celles qui sont dans le domaine du bois, les BTP et toutes celles des services liés à l’industrie.

Depuis 2016, nous avons commencé une expérience avec le Projet de Renforcement des Capacités Productives et Commerciales (PRCPC) qui donne de très bons résultats. C’est cela que nous voulons dupliquer sur le Programme national et qui explique ce que vous constatez au travers du discours et de la cible qui semblent avoir changé.

 Le thème de votre campagne de cette année tourne, en effet, autour de la mise à niveau spécifique. Qu’est-ce que c’est exactement ?

La mise à niveau spécifique consiste à identifier un certain nombre d’entreprises (à travers les chefs) évoluant dans un même secteur d’activité, à faire un quick diagnostic, à les former autour de solutions devant les aider à améliorer leur façon de produire, à identifier parmi elles celles qui ont des potentialités avérées et à descendre en leur sein pour mettre en pratique les notions apprises en salle. Evidemment, tant sur le plan de la formation groupée en salle que sur le plan de la pratique en entreprise, le BRMN commet des experts-métiers (consultants internationaux) en appui aux experts nationaux.

 Après le Borgou, le Zou, vous êtes maintenant dans l’Ouémé !

 L’étape de l’Ouémé-Plateau, à l’instar des autres départements que nous avons déjà parcourus, nous permet de répertorier ici aussi les boulangers, restaurateurs, hôteliers et menuisiers-ébénistes. Il s’agira ensuite de faire un tri de ceux qui peuvent participer au processus de la mise à niveau groupée, d’identifier leurs besoins, de les former et de leur donner l’appui qu’il faut.

Le BRMN sensibilise sur la mise à niveau spécifique

Le BRMN sensibilise sur la mise à niveau spécifique 

Une équipe du Bureau de restructuration et de mise à niveau (BRMN), conduite par son Directeur Général, Airy Lucius Tonato, a informé les mardi 9 et jeudi 11 octobre 2018, respectivement à Bohicon et à Parakou, les organisations patronales des associations des boulangers, restaurateurs, hôteliers et menuisiers sur la nécessité d'adhérer au Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN-Bénin), et surtout de bénéficier de la mise à niveau spécifique.

 La mise à niveau spécifique est une déclinaison de la mise à niveau groupée. « Il s’agit de mettre à niveau une branche d’activité par des formations, des ateliers …pour que l’ensemble du secteur soit au courant des bonnes pratiques à la fois de production, d’hygiène et de gestion du domaine et prendre, de façon spécifique, au sein de cette grappe, des entreprises à potentiel disposant d’atouts pour aller plus loin en les appuyant individuellement ».

Airy Lucius Tonato a ainsi planté le décor en dévoilant l’objet de la descente de son équipe dans les départements du Zou et du Borgou, les mardi 9 et jeudi 11 octobre 2018. Réunis dans les salles de conférence des hôtels Paquita (à Bohicon) et Soleil d’Afrique (à Parakou), les membres des associations faîtières de boulangers, restaurateurs, hôteliers et menuisiers ont été entretenus sur le Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN) et plus particulièrement sur la mise à niveau spécifique, une nouvelle approche du BRMN afin d’intervenir sur des grappes d’entreprises à potentiel de même secteur d’activité.

En effet, si dans un premier temps, ces promoteurs sont réunis, selon le secteur, pour suivre des formations sur les bonnes pratiques de production, d’hygiène et de gestion, ceux dont les entreprises seront identifiées comme à potentiel seront prises individuellement, dans un second temps, pour bénéficier des pratiques des formations qui leur sont données en groupe. Ainsi, leur mise à niveau spécifique est réalisée. Ces entreprises pourront ensuite intégrer le programme classique de restructuration et de mise à niveau en répondant plus correctement aux critères d’adhésion sur lesquels les promoteurs présents ont été aussi entretenus.

 Pour le Directeur Général du BRMN, le PRMN est une approche adaptée à nos entreprises. S’attaquer désormais (en plus de la mise à niveau classique) à des branches d'activités, en vue d'en améliorer les pratiques de production et de transformation, « est aujourd’hui une gageure » pour de meilleurs rendements aux produits compétitifs sur le marché, aux dires de M. Tonato.

 La mise à niveau spécifique a été une réussite à travers les formations et appuis donnés aux stylistes, pisciculteurs et autres entreprises évoluant dans l’agroalimentaire (karité, ananas et cajoux) de 2016 à 2018. C’était avec le Projet de Renforcement des Capacités Productives et Commerciales (PRCPC) conduit et piloté par le BRMN, en qualité de structure spécialisée dans la mise à niveau.

 Rappelons que les secteurs prioritaires qui seront prises en compte par rapport à cette nouvelle approche du Programme de Restructuration et de Mise à Niveau sont ceux de la boulangerie, l'hôtellerie-restauration, ébénisterie-menuiserie.

 Le BRMN est une structure sous tutelle du Ministère de l’Industrie et du Commerce.

 

   

Le Comité de pilotage national en retraite pour plus d'efficacité

 Le Comité de pilotage national en retraite pour plus d'efficacité

 

Il s'est tenu du mardi 25 au 27 septembre 2018, soit trois jours durant,  dans les locaux du Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) une retraite du Comité de pilotage national (Cpn) du Programme de restructuration et de mise à niveau du Bénin (Prmn-Bénin), . Objectif: améliorer la mise en œuvre dudit Programme au profit des entreprises par le Brmn, organe de pilotage. 

 ‘'Un grand honneur pour le Brmn de recevoir des conseils en vue d'améliorer son approche, sa démarche vis-à-vis des entreprises dans le cadre de la mise en œuvre du Prmn''. C'est un peu en ces termes que le Directeur Général du Brmn M. Airy Tonato a, dans son mot de bienvenue,  levé un coin de voile sur la pertinence de la retraite de trois jours du Comité de pilotage national du Prmn, dans ses enceintes. Dans son intervention, le ministre de l'Industrie et du Commerce a rappelé qu'aucune œuvre humaine n'est parfaite. Dès lors, poursuit M. Serge Ahissou, l'occasion est donnée au Cpn de revisiter les activités prévues par le Brmn dans la mise en œuvre du Prmn et d'apprécier l'opérationnalisation de celles-ci afin de proposer des solutions pour plus d'efficacité. Il faut dire qu'à cet effet, plusieurs thématiques sont inscrites au programme de cette retraite. Il en est ainsi par exemple de la présentation du PRMN aux membres  du Cpn, version Uémoa encore appelée phase de pilotage et de celle du Bénin (phase nationale), de la présentation de l'étude sur l'évaluation du Prmn de 2008 à 2014 et de la projection de films documentaires, comme des éléments temoins. Il sera aussi question des entraves à la mise en œuvre du Prmn au Bénin et des prochains défis du Brmn. Pour rappel, le Brmn est la structure opérationnelle chargée de mettre en œuvre la politique nationale de restructuration et de mise à niveau des entreprises dans le but de renforcer leur compétitivité sur le marché national et à l'exportation. Elle exécute le Programme de restructuration et de mise à niveau du Bénin ( Prmn-Bénin) qui vise à doter l'économie béninoise d'un cadre institutionnel de référence permettant d'améliorer ses performances à travers une contribution plus élevée des entreprises à la croissance du Pib, au développement des exportations, à l'effort d'innovation, à l'accroissement des investissements et à la création d'emplois qualifiés.  Et le Cpn est l'organe d'orientation et de décision du programme. Il est composé de 13 membres dont des représentants du secteur public et du secteur privé. Il joue le rôle de Conseil d'administration du Brmn.

Zone contenant les pièces jointes

 

Projet de Renforcement des Capacités Productives et Commerciales

Le Brmn forme les chefs d’entreprises sur les partenariats et à la négociation 

Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (Brmn) a organisé le mercredi 04 juillet 2018, à Bénin Royal hôtel à Cotonou, un atelier de sensibilisation sur les partenariats et la négociation à l’endroit des petites et moyennes entreprises (PME) bénéficiaires du Programme de Renforcement des Capacités Productives et Commerciales (PRCPC). 

 Définir le partenariat et en présenter ses différentes formes ; étudier les pré-conditions favorables à un bon partenariat et des techniques d’approches d’un partenariat potentiel, appréhender les techniques de négociations des contrats et leur rédaction ; étudier les outils d’évaluation des partenariats, présenter des cas pratiques de partenariats récents et leurs enseignements. Ce sont là, les objectifs de l’atelier organisé par le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (Brmn) à l’endroit des chefs d’entreprises. Mathieu Kpognihoun représentant du Directeur Général du BRMN a expliqué qu’à cette journée de formation, les participants seront à même d’aller nouer eux-mêmes des partenariats. « Ils auront l’accompagnement nécessaire pour leur permettre d’aller sur les marchés qui ont beaucoup d’exigences de normes ». Il a précisé que l’atelier est organisé à l’endroit des entreprises qui proviennent des secteurs de l’anacarde, du beurre de Karité, de l’ananas, de la pisciculture et du textile... Pour Bernard Bau, représentant de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (Onudi) précise que, c’est dans le cadre de leur appui au gouvernement du Bénin, qui consiste à assister les institutions et les entreprises à mettre en place des activités qui ont trait à l’amélioration de leur compétitivité et du développement industriel que s’inscrit cet atelier. Il a aussi précisé que l’atelier a pour but également de mettre à la disposition des entreprises, des outils nécessaires pour qu’elles puissent négocier avec d’autres partenaires, les types de partenariat qui leur conviennent selon les profils des entreprises...

En effet, au cours de cet atelier, il y a eu cinq modules avec des thématiques différentes qui ont été développés aux participants. Il s’agit de l’introduction aux concepts de partenariats, les pré-requis du partenariat industriel, la mise en œuvre du partenariat ; le follow-up du processus partenarial et les retours d’expériences.

Le PRCPC est piloté par le Brmn avec les appuis techniques de l’Onudi et financier du Cadre Intégré et Renforcé (CIR). Par ailleurs, le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau est un programme initié par l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Il a pour objectifs de relancer la production industrielle, la promotion de l’investissement et l’innovation, la création  d’emplois qualifiés, la promotion de nouvelles filières, l’amélioration de la compétitivité des industries. Il apporte également des appuis aux entreprises.

Recevez nos newsletters

{emailcloak=off}