Le Brmn informe et sensibilise les Organisations patronales professionnelles de la Donga.

Mise à niveau des entreprises industrielles 

 Le Brmn informe et sensibilise les Organisations patronales professionnelles de la Donga.

 Le Bureau de Restrusturation et de Mise à Niveau (Brmn), a organisé, hier jeudi 26 septembre 2019, un atelier d’information et de sensibilisation des membres des organisations patronales professionnelles du département de la Donga, précisément à Djougou.

 La séance d’information et de sensibilisation organisée par le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (Brmn), structure sous tutelle du ministère de l’Industrie et du Commerce à l’intention des organisations patronales professionnelles de la Donga entre désormais dans les habitudes du Bureau. La preuve en est que cela fait déjà la 2è fois que le BRMN descend à Djougou. Il s’agit, selon le communicateur, Armand-Joël Gozo, chargé de communication du Bureau, de présenter à nouveau le Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN) en mettant l'accent sur les avantages à y adhérer et d’en exposer les différents critères d’éligibilité. Les objectifs du PRMN portent sur la relance de la production industrielle, la promotion de l’investissement et de l’innovation, la création d’emplois qualifiés, la promotion de nouvelles filières et l’amélioration de la compétitivité des industries. Le public cible étant les entreprises industrielles et des Btp sans oublier celles qui s’investissent dans les services liés à l’industrie.

Le BRMN, a expliqué son chargé de communication, est le bras opérationnel du Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN). Il est doté d’un conseil d’administration qui joue en même temps le rôle d'organe d'orientation. Le BRMN apporte l’appui et l’assistance nécessaires aux entreprises industrielles en quête de souffle nouveau et de compétitivité afin de leur permettre de bien grandir ou rebondir. 

Le BRMN a mis en place, toujours pour accompagner les toutes petites entreprises et industries, un mécanisme plus allégé et innovant. Il s'agit de la mise à niveau groupée et spécifique qui consiste à identifier les problèmes spécifiques transversaux qui se posent aux entreprises ainsi identifiées et à les résoudre. 

Le représentant du Directeur départemental de l’industrie et du commerce de l’Atacora-Donga, Fabrice Hounkpatin, a exhorté les participants à l’assiduité afin de bien comprendre les avantages relatifs au PRMN. Pour lui, il importe que les entreprises se mettent à jour pour bénéficier des programmes de formation conçus à leur intention. Ainsi inscrits et réunissant les conditions, ils pourront s’affirmer et s’inscrire dans la durabilité.

Les participants ont fait part de leurs inquiétudes auxquelles l'équipe du BRMN a apporté des solutions apaisantes.

 

Le Brmn expose les opportunités de la mise à niveau classique et groupée

 

Atelier d’information des organisations patronales de Parakou 

 Le Brmn expose les opportunités de la mise à niveau classique et groupée 

 Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) a rencontré, le mardi 24 septembre dernier à Parakou, les membres des organisations patronales et professionnelles. Au menu des échanges de cette rencontre, les opportunités et les innovations du Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN) ont été exposées aux participants pour susciter l’adhésion des opérateurs économiques de Parakou.

  La tenue de cet atelier dans la cité des Kobourou relève de la politique du BRMN qui, chaque année, parcourt les différents départements du Bénin en vue de porter l'information à la connaissance des chefs d'entreprise qui ne connaissaient pas encore le Programme et d'encourager ceux qui hésitent encore à y adhérer. Par ailleurs, le faible taux d’adhésion des opérateurs économiques du Borgou aussi justifie les multiples descentes des équipes du BRMN. 

En effet, selon les explications de Pablita Cogué, responsable chargée des Engagements au BRMN, le PRMN est une initiative du Gouvernement visant à booster la production industrielle au Bénin. Il se veut donc un instrument de compétitivité et de développement que les opérateurs économiques doivent saisir pour améliorer la qualité de leur production en vue d’être plus compétitifs sur le marché national, régional et international. «Malheureusement, les industriels de Parakou ne prennent pas 

encore la mesure de ce programme» a regretté Mme Cogué. Cette quasi indifférence de Parakou vis-à-vis du PRMN n’émousse guère l’ardeur du BRMN qui essaie de poursuivre la sensibilisation et de s’adapter au rythme des nouveaux adhérents. 

 Qu’est-ce que le PRMN? 

De la présentation de Pablita Cogué, on retient que le PRMN est un programme innovant de l’Union Européenne qui a fait ses preuves au Portugal. Les résultats concluants ont alors permis aux pays maghrébins (Tunisie, Algérie, Maroc) de faire aussi cette expérience. L’Union économique monétaire Ouest-africaine (l’Uemoa) s’en est inspirée pour le faire appliquer au sein de l’espace dans un contexte caractérisé entre autre par la vétusté de l’outil industriel, l’environnement très peu favorable, l’absence de la compétitivité. En 2008 donc, le PRMN a été mis en œuvre dans les pays membre de l’Uemoa. Au Bénin, 14 entreprises ont bénéficié de l’accompagnement nécessaire pour être plus compétitives. La vision est de relancer la production industrielle, promouvoir l’investissement, créer des emplois et améliorer la compétitivité des entreprises. A la fin en 2012 de la phase pilote les résultats de l’évaluation ont révélé que les critères étaient trop rigides. Il va falloir alors personnaliser le Programme. Ainsi en 2013, chaque pays, membre de l’Uemoa, a intégré le PRMN dans sa politique industrielle en y insérant les réalités de son milieu. À la phase 1 du Programme national, on peut noter l'enregistrement 

de la centaine d'entreprises pour une soixantaine d'éligibles pour bénéficier de l’accompagnement du programme. On peut noter des domaines comme l’agroalimentaire, les Btp, le bois et des services liés à l’industrie. L’adhésion au PRMN est volontaire et libre. «On n’oblige personne à adhérer au programme », a laissé entendre la communicatrice. Cependant, pour adhérer au PRMN, il faut produire la copie des statuts de l’entreprise, la copie du registre de commerce, la copie de l’Ifu, les états financiers des deux dernières années, fournir la preuve de la déclaration à la Cnss d'un salarié minimum, selon la taille de l'entreprise, l’attestation de non faillite puis une déclaration sur l’honneur de l’entreprise à participer et à faciliter le processus. Après étude, les dossiers retenus bénéficient de l’expertise du BRMN, bras opérationnel du PRMN et structure sous tutelle du Ministère de l'industrie et du commerce. Ensuite, un pré-diagnostic de l’entreprise est fait suivi du diagnostic stratégique débouchant sur le plan d’actions, la mise en place d’une mission de contrôle et de vérification des interventions et le déblocage des primes.

 Le BRMN ne crée pas des éléphants blancs. L'aide du BRMN s'opère en aval des investissements réalisés et contenus dans le business plan proposé par les bureaux d'études et validé par le chef d'entreprise. L'aide octroyée par l'État aux chefs d'entreprise en guise de primes est plafonnée à 150 millions.

 L’innovation du PRMN est la mise à niveau groupée et spécifique. Elle se réalise en trois grandes étapes. Mise en œuvre depuis l’année 2018, elle a produit des résultats satisfaisants.

Le Brmn dans la dynamique de l’innovation avec les consultants et les chefs d’entreprise

Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN), a organisé hier, mercredi 11 septembre 2019, au Bénin Royal hôtel à Cotonou, un atelier de formation des consultants sur la nouvelle procédure de réalisation des diagnostics stratégiques d’une part et, un atelier d'échanges avec les consultants et les chefs d'entreprise sur les solutions intégrés pour une meilleure gestion de l'entreprise, d’autre part.

Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) poursuit son combat pour le développement du tissu industriel national en insufflant une dynamique nouvelle à la consultance nationale. C’est dans ce sens que s’inscrivent les deux ateliers organisés hier au Bénin Royal Hôtel dans le cadre du Programme de restructuration et de mise à niveau (PRMN). A l’entame, le Directeur Général du BRMN explique : « Les consultants sont indispensables dans l'innovation des entreprises. Le PRMN dans sa phase 1 arrive à son terme en octobre 2019. Nous sommes en train d’en formuler la phase 2. Car, nous avons observé qu’après un certain nombre d’années de pratiques, il y a des améliorations que nous devons apporter à notre méthodologie d'intervention auprès des entreprises. L'un des volets de cette méthodologie, c'est la réalisation des diagnostics ». Pour Airy Lucius Tonato, c’est un devoir pour le BRMN de travailler sur l’innovation. Mieux, « une proposition pour faire la synthèse de vos rapports et de vos réflexions », a-t-il ajouté. Des difficultés surviendraient dans le compte rendu des activités en matière de synthèse. Et « c'est dans cet effort d’améliorer la synthèse que nous avons décidé qu'il faille revoir la méthodologie, aller à l'essentiel de manière à ce que le travail soit plus pratique aux entreprises et même aux consultants », avancera encore le Dr Airy Tonato. Aussi, invite-t-il les consultants à ne pas faire économie de leurs observations pour améliorer les propositions du BRMN. « Le Bureau se veut être un peu le réceptacle et le point de départ de ce qui va être une innovation au profit des entreprises » a détaillé M. Tonato.

En effet, Samira Chaabane, experte résidente du Brmn a présenté aux consultants nationaux la nouvelle procédure de réalisation des diagnostics stratégiques. Dans sa présentation, elle a insisté sur le travail de coordination des consultants. L’experte a aussi abordé avec les participants les facteurs clés de compétitivité des entreprises en

 rapport avec l’environnement des affaires, l’analyse de la fonction commerciale et du marketing, le diagnostic financier et comptable, lesquels constituent des volets importants, aux dires de Mme Chaabane.

Echanges entre le BRMN, les consultants et les chefs d'entreprises

Dans la même dynamique, le second atelier a eu pour mérite de réunir et consultants nationaux et chefs d’entreprises aux fins de leur présenter non seulement les ‘’solutions intégrées pour une meilleure gestion de l'entreprise’’ mais également de les amener à échanger sur les difficultés qui sont les leurs en matière de collaboration.

Profitant de la présentation dudit logiciel, l'expert Tunisien, Maher Bahri a montré et démontré combien cette solution peut aider les entreprises à exploiter leurs ressources intelligemment, surtout pour son caractère multifonctionnel.

Enfin, des doléances ont été formulées au cours des échanges entre consultants et chefs d'entreprises sous la supervision Miftaou Fatoké, membre du Comité de Pilotage National (CPN).

Le BRMN est une structure sous tutelle du Ministère de l’Industrie et du Commerce et est le bras opérationnel du Programme de Restructuration et de Mise à Niveau. Il a pour mission de relancer la production industrielle, la promotion de l'investissement et de l’innovation, la création d'emplois qualifiés, la promotion de nouvelles filières, l’amélioration de la compétitivité des industries. Les cibles sont les entreprises industrielles et les BTP et les services liés à industrie.

 

Le PRMN expliqué pour la première fois à Savalou et Comè.

Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau, structure sous tutelle du Ministère de l'Industrie et du Commerce a organisé, les mercredi 24 et vendredi 26 juillet 2019, respectivement à Savalou (dans le département des Collines)  et à Comè (dans le département du Mono) au profit des entreprises qui sont dans la transformation de nos matières premières et aussi des boulangeries, restaurants, menuiseries, ébénisteries et hôtelleries, deux ateliers de sensibilisation et de formation sur les mécanismes d’adhésion au PRMN.

Le PRMN est un programme qui permet aux entreprises d’améliorer leurs performances à travers une contribution plus élevée à la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB), au développement des exportations et à la création d’emplois qualifiés. Dès l'ouverture de l'atelier à Savalou, le Directeur départemental de l'Industrie et du Commerce des Collines, a planté le décor. Rafiou Challa a invité les entrepreneurs de son département à intégrer dans leur esprit les opportunités qu’offre le Programme afin de ne pas en rester en rade et de se donner toutes les chances pour y adhérer.

En effet, grâce à ces ateliers, l’équipe du BRMN a porté, pour première fois, à la connaissance des participants des villes de Savalou et de Comè et leurs environs, les différents volets du PRMN et a ouvert une fenêtre sur la mise à niveau groupée et spécifique. Cette dernière consiste d'ailleurs à identifier les problèmes transversaux inhérents à un secteur d'activité, à identifier les acteurs, à les réunir pour les former en salle ; il s'agit ensuite d'identifier au sein de cette grappe, ceux qui présentent de grands potentiels pour les appuyer à l'intérieur de leur unité respective, aux dires de Pablita Cogue, Chargée de l'Administration et des engagements (CAE)  au BRMN. 

 Le PRMN est un programme financé par le gouvernement béninois et dont l’adhésion est volontaire. Il a été mis en place par l'UEMOA depuis 2008 et a connu une phase pilote. Depuis 2014, il est à sa phase nationale.

 

Le BRMN forme les consultants nationaux sur les bonnes pratiques d’hygiène et de production dans l’industrie agro-alimentaire

Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) a initié ce mercredi à Cotonou, un atelier de formation de trois jours au profit de plusieurs consultants nationaux sur les bonnes pratiques d’hygiène et de production dans l’industrie agro-alimentaire.

L’objectif de la formation est de permettre aux consultants d’être performants et compétitifs dans leurs prestations, à travers la productivité, la qualité, l’innovation et la flexibilité.

Selon le Directeur Général du BRMN, Dr. Airy Lucius Tonato, cette formation des consultants nationaux du secteur agro-alimentaire relève d’une importance capitale. Elle permet aux consultants d’être outillés sur les fondamentaux d’une entreprise de mise à niveau. Il a également précisé que cette formation pourra permettre aux consultants qui sont dans l’exportation d’avoir le minimum de savoir-faire en matière d’hygiène pour attirer plus de clientèle.

Le Dr. Airy Licius Tonato, profitant de l’occasion, a invité les participants à tirer  meilleur profit de cette formation afin de l’appliquer dans les entreprises que le BRMN appuie.

L’expert formateur Bruce Adjadogbédji, ingénieur agronome a, pour sa part, déclaré que cette formation permettra aux consultants d’être suffisamment outillés pour améliorer leur compétence en tant que cabinet et d’être performants pour satisfaire leurs commanditaires. 

Il a fait savoir que l’état d’hygiène varie en fonction de la taille de l’entreprise et il va falloir que chaque entreprise s’améliore pour être compétitive.

Selon lui, les bonnes pratiques à observer au sein d’une entreprise se résument en cinq points  (les 5 M) à savoir la matière, la méthode, le matériel, la main d’œuvre et le milieu.

Il faut rappeler que le BRMN en plus d'appuyer les entreprises industrielles, d'oeuvrer à la promotion de l'industrie, te force les capacités de la consultance nationale. Le BRMN est une structure sous tutelle du Ministère de l'Industrie et du Commerce.

 

Atelier de formation sur l’audit environnemental dans les entreprises polluantes

 Atelier de formation sur l’audit environnemental dans les entreprises polluantes.Une trentaine de consultants nationaux outillés par le BRMN

 Plusieurs consultants nationaux évoluant dans les domaines financier et technologique ont participé du 15 au 17 mai 2019, à un atelier sur l’audit environnemental dans les entreprises polluantes, initié par le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN), en vue d’améliorer la performance des Bureaux d’Etudes dans le secteur financier et technologique.

Selon le Directeur Général du BRMN, Dr. Airy Lucius Tonato, l’objectif de l’institution, est de faire en sorte que les entreprises soient accompagnées le plus efficacement possible notamment les services non financiers.

Le présent atelier, affirme-t-il, a pour but d’améliorer la performance des entreprises, pour avoir « un œil vif » sur la croissance économique que peuvent générer ces entreprises en matière d’impacts sur l’environnement. A l’en croire, cette formation est partie d’un constat faisant état de moins de compétences dans le domaine financier et technologique, nécessitant ainsi de doter l’environnement d’une consultance spécifique.

Airy Lucius Tonato a également laissé entendre que « former des spécialistes sur la démarche marketing » est non seulement un enjeu majeur pour la relance des industries béninoises, mais il s’agit surtout de doter le Bénin d’hommes capables de développer les industries. Il insiste également sur la nécessité d’avoir réuni dans cette formation financiers et technologues parce que, pour lui, c’est l’occasion de permettre à ces derniers, une fois en entreprise, de travailler en symbiose pour des résultats probants.