Le Brmn expose les opportunités de la mise à niveau classique et groupée

 

Atelier d’information des organisations patronales de Parakou 

 Le Brmn expose les opportunités de la mise à niveau classique et groupée 

 Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN) a rencontré, le mardi 24 septembre dernier à Parakou, les membres des organisations patronales et professionnelles. Au menu des échanges de cette rencontre, les opportunités et les innovations du Programme de Restructuration et de Mise à Niveau (PRMN) ont été exposées aux participants pour susciter l’adhésion des opérateurs économiques de Parakou.

  La tenue de cet atelier dans la cité des Kobourou relève de la politique du BRMN qui, chaque année, parcourt les différents départements du Bénin en vue de porter l'information à la connaissance des chefs d'entreprise qui ne connaissaient pas encore le Programme et d'encourager ceux qui hésitent encore à y adhérer. Par ailleurs, le faible taux d’adhésion des opérateurs économiques du Borgou aussi justifie les multiples descentes des équipes du BRMN. 

En effet, selon les explications de Pablita Cogué, responsable chargée des Engagements au BRMN, le PRMN est une initiative du Gouvernement visant à booster la production industrielle au Bénin. Il se veut donc un instrument de compétitivité et de développement que les opérateurs économiques doivent saisir pour améliorer la qualité de leur production en vue d’être plus compétitifs sur le marché national, régional et international. «Malheureusement, les industriels de Parakou ne prennent pas 

encore la mesure de ce programme» a regretté Mme Cogué. Cette quasi indifférence de Parakou vis-à-vis du PRMN n’émousse guère l’ardeur du BRMN qui essaie de poursuivre la sensibilisation et de s’adapter au rythme des nouveaux adhérents. 

 Qu’est-ce que le PRMN? 

De la présentation de Pablita Cogué, on retient que le PRMN est un programme innovant de l’Union Européenne qui a fait ses preuves au Portugal. Les résultats concluants ont alors permis aux pays maghrébins (Tunisie, Algérie, Maroc) de faire aussi cette expérience. L’Union économique monétaire Ouest-africaine (l’Uemoa) s’en est inspirée pour le faire appliquer au sein de l’espace dans un contexte caractérisé entre autre par la vétusté de l’outil industriel, l’environnement très peu favorable, l’absence de la compétitivité. En 2008 donc, le PRMN a été mis en œuvre dans les pays membre de l’Uemoa. Au Bénin, 14 entreprises ont bénéficié de l’accompagnement nécessaire pour être plus compétitives. La vision est de relancer la production industrielle, promouvoir l’investissement, créer des emplois et améliorer la compétitivité des entreprises. A la fin en 2012 de la phase pilote les résultats de l’évaluation ont révélé que les critères étaient trop rigides. Il va falloir alors personnaliser le Programme. Ainsi en 2013, chaque pays, membre de l’Uemoa, a intégré le PRMN dans sa politique industrielle en y insérant les réalités de son milieu. À la phase 1 du Programme national, on peut noter l'enregistrement 

de la centaine d'entreprises pour une soixantaine d'éligibles pour bénéficier de l’accompagnement du programme. On peut noter des domaines comme l’agroalimentaire, les Btp, le bois et des services liés à l’industrie. L’adhésion au PRMN est volontaire et libre. «On n’oblige personne à adhérer au programme », a laissé entendre la communicatrice. Cependant, pour adhérer au PRMN, il faut produire la copie des statuts de l’entreprise, la copie du registre de commerce, la copie de l’Ifu, les états financiers des deux dernières années, fournir la preuve de la déclaration à la Cnss d'un salarié minimum, selon la taille de l'entreprise, l’attestation de non faillite puis une déclaration sur l’honneur de l’entreprise à participer et à faciliter le processus. Après étude, les dossiers retenus bénéficient de l’expertise du BRMN, bras opérationnel du PRMN et structure sous tutelle du Ministère de l'industrie et du commerce. Ensuite, un pré-diagnostic de l’entreprise est fait suivi du diagnostic stratégique débouchant sur le plan d’actions, la mise en place d’une mission de contrôle et de vérification des interventions et le déblocage des primes.

 Le BRMN ne crée pas des éléphants blancs. L'aide du BRMN s'opère en aval des investissements réalisés et contenus dans le business plan proposé par les bureaux d'études et validé par le chef d'entreprise. L'aide octroyée par l'État aux chefs d'entreprise en guise de primes est plafonnée à 150 millions.

 L’innovation du PRMN est la mise à niveau groupée et spécifique. Elle se réalise en trois grandes étapes. Mise en œuvre depuis l’année 2018, elle a produit des résultats satisfaisants.